Témoignages de personnalités

Le monde culturel encourage sa vocation.

Maison de la Bretagne à Paris (23 décembre 1959-3 janvier 1960) :Témoignages émouvants du public à un tout jeune peintre qui réalisait sa toute première exposition. On relève des signatures marquantes de l'époque:

  • personnalités, écrivains ou critiques d’art, Armand DROUANT, Henri QUEFFELEC, GLENMOR, Robert VRINAT, Paul ISRAEL-MEYER (« Arts »), Louis BRUNET (Ouest-France), F. TERS (« Terre Bretonne »)……
  • peintres : Pierre PERRON., J LE FUR, S. BEGUIN, E. BERGELIN, A. EVEN….

« …Alain LE NOST ….Dans les portraits où se reconnaît, en un seul contact, l’âme bretonne, il demeure grâce à sa fougue naturelle le peintre des sentiments mystiques propres à sa race…un art qui frappe surtout par son universalité et sa transcendance. Le dialogue s’établit subitement sans effort. » GLENMOR. Présentation de l’exposition à la Maison de la Bretagne.

« Bravo mon cher LE NOST, continuez à ignorer le goût du jour…les contorsions à la mode et je vous prédis une belle carrière ». Armand DROUANT.

« Comme Monsieur DROUANT, j’ai beaucoup regardé et senti toutes les qualités de peintre que vous possédez, vous avez une âme forte, une âme de vrai Breton. Bravo jeune ami et compliments». Marthe BOIS - Galerie Jeanne Bucher - Boulevard Montparnasse.

«Très heureuse d’avoir connu par surprise ce jeune peintre, ce qui m’a donné le plaisir, mieux la joie, de voir son exposition. Elle est la première, il y en aura beaucoup d’autres, j’en suis sûre, où il triomphera car il a tout pour devenir un grand peintre ». J.DICKSON.

« J’ai sincèrement été surpris –agréablement si l’on peur dire- par la qualité de quelques toiles qui m’ont profondément touché – d’autant plus que je suis venu ici en m’efforçant de ne me faire aucune illusion. Le fait est rare même sur la place de Paris, il n’est pas besoin de faire de littérature, voici un peintre qui mérite plus que des félicitations. Qu’il continue à peindre avec son âme ».

« Le jugement de mes amis Pierre PERON, YAN, LE FUR et André EVEN, celui de Marthe BOIS… ajouté à l’éloge de mon confrère Louis BRUNET dans Ouest-France confirme mes sentiments d’admiration pour un peintre qui ne tardera plus à s’affirmer avec l’espoir que sa première exposition à la Maison de la Bretagne lui ouvrira les portes de la renommée. Sincèrement ». Pascal PONDAVEN, Directeur de la Maison de la Bretagne.

Grands témoins connus :

1962 -« Il est plus enrichissant de deviner l'âme du peintre que d'admirer son adresse; il y a plus d'objectivité en sa rencontre qu'en l'admiration de sa virtuosité. ».  Texte de GLENMOR pour la présentation de l’exposition Alain LE NOST à Bruxelles..

1964 - "Son pinceau est par moments comme halluciné. L'envoûtement du sol breton est tel que le jeune artiste mêle son rêve à sa terre et finit par construire un pays où souffle un vent de légende.. ..Alain LE NOST a une vision des choses, sa peinture est celle d'un visionnaire….  ". Charles LE QUINTREC.  "La Bretagne". 

1967 - « Il n'y a pas à proprement parler de peinture «abstraite» ou de peinture «figurative». Il y a la peinture tout court. C'est-à-dire une certaine vision du monde, propre et inaliénable. Celle de LE NOST m'a frappé par une fulgurance intérieure que j'ai rarement trouvée dans la création contemporaine. Il y a chez LE NOST, une illumination intérieure qui trouve étayée par une technique très sûre et une scrupuleuse honnêteté intellectuelle. J'aime les peintres qui ne trichent pas. LE NOST est dur mais franc comme l'or ». Xavier GRALL. Extrait « Bretagne Magazine » Mars 1967.

1978 - « Mon rêve est enfin réalisé… Alain Le Nost, mon ami, expose ses toiles riches d’expressions et chaudes de belles couleurs à l’Orangerie du Luxembourg. Je lui souhaite le succès qu’il mérite. Son talent fait honneur à Paimpol et à la Bretagne ». Alain POHER , Président du Sénat.

1989 -  « …Aujourd’hui le peintre s’impose au motif. Un renversement de situation que traduit désormais une perception visuelle analytique des êtres et des choses dans ce qu’ils ont d’essentiel, épurés de tout élément accessoire. LE NOST revendique son droit à la liberté d’interprétation du sujet passant de l’imitation formelle à la stylisation. C’est là de l’abstraction au sens vrai du mot, à ne pas confondre avec « non figuration ». Ainsi apparait le « palier » que vient de franchir Alain LE NOST…C'est de stricte justice qu'il se soit attribué la terminologie "essentialiste", laquelle avec lui, et amplement confirmée par ses oeuvres récentes, fait son apparition dans le vocabulaire de la peinture moderne ». Jacques DUBOIS. "L'Amateur d'Art". 

2003 - « …Voici peut-être pour moi l’essentiel chez LE NOST : il fait naître des couleurs insupportables de beauté. Des jaunes notamment, des orangés, en incandescence. Oui, c'est bien cela: quand je regarde l'une de ses toiles, le monde devient flamme. Le feu semble préservé quelque part, comme en nous peut-être……Ce qu'il faudrait espérer, c'est que les yeux qui regardent puissent boire en ses toiles, en lui-même donc, ce feu qui parfois nous manque, en nos gouffres intérieurs. L'artiste se donne bien corps et âme ». Eric SIVRY. « Intuitions ». Octobre 2003

2006 - « LE NOST expose à la Chapelle des Ursulines à Lannion.  Rétrospective ? Non pas, car cet artiste qui peint et expose depuis une cinquantaine d’années, a centré son choix sur des œuvres produites au cours des quinze dernières années.  Exposition de prestige ? Si l’on veut, à cela près que LE NOST poursuit sa quête, qu’il est toujours en chemin . Vers quoi ? Sans doute pas vers l’aboutissement de l’œuvre : la création est toujours inachevée.  Mais il poursuit sa marche vers l’essentiel…son « âme bretonne » que GLENMOR avait  saluée déjà en 1960, reconnaissant que LE NOST et breton était une sorte de pléonasme». Yannick PELLETIER dans ARMOR MAGAZINE numéro d’été 2006.

2010 - "Magnifique l'ouverture votre Atelier à cette brochette de vrais créateurs. La visite est un enchantement. Je replonge dans mon autrefois pour vous dire merci pour Paimpol". Max QUERRIEN, Conseiller d'Etat honoraire, Maire honoraire de Paimpol.

 

 

 

 

 

 

 

.